Le Qwanturank de l’amour par le Qwant Club du concours SEO

qwanturank
83 / 100 SEO Score

Le Qwanturank d’amour

Elle avait tout pour plaire. Intelligente, belle, physiquement très attirante, même si elle se trouvait tout un tas de défaut. Une vraie Qwanturank d’amour. Les Qwanturanks sont originaires de Qwant, une planète intersidérale éloignée de plusieurs années lumières de notre système solaire. Elle s’appelait Lyly. Ma belle Lyly.

Cette extraterrestre adorait la peinture, surtout l’expressionnisme abstrait contemplatif. J’étais très dur avec elle, quand je n’aimais pas ses tableaux, je lui faisais savoir et elle avait horreur de ça. Nous nous sommes connus sur la planète terre en pleine colonisation des Qwanturank.

Elle était la fille d’un haut responsable du gouvernement de Qwant. Bien sûr, les liaisons dangereuses entre un terrien et un Qwanturank étaient extrêmement surveillées et passibles de la peine capitale. Mais nous nous aimions si fort que la mort ne nous effleurait même pas l’esprit. L’amour rend aveugle de tous les interdits, mieux, la rigueur du gouvernement Qwant nous excitait encore plus.

Je me demandais vraiment pourquoi Lyly s’intéressait à moi. Je n’étais pas un fils de guerrier, pire je n’étais qu’un pauvre orphelin rebelle. J’appartenais à la résistance terrienne pour combattre les soldats Qwanturank. Je combattais sa famille en quelque sorte. Je tuais ses semblables. Mais notre amour était neutre, beau et insouciant.

Une nuit, dans le camp des résistants terriens, nous faisions l’amour dans les bois. Chaque bruit suspect nous excitait d’avantage. Nous nous embrassions de plus en plus sauvagement et très rapidement nous frottions le corps pour nous réchauffer. Un divin plaisir nocturne dans une situation plus que dangereuse.

Sa bouche, ses lèvres étaient douces et chaudes, raffinées et humides. Ma main droite voyageait sous sa jupe et parcourait ses formes délicates, d’une douceur encore jamais explorée par mes années d’expériences amoureuses. Je ne puis m’empêcher de caresser de façon bestial ses fesses à la peau de pêche. Je la déshabillais, elle en faisait de même, et je lui embrassais tout son corps, je frémissais de plaisir, elle en redemandait en me suppliant d’aller encore plus loin et plus fort.

Les frottements entre nos jambes devenaient de plus en plus saccadés, quand je la pris dans mes bras très fort pour l’allonger avec moi sur l’herbe afin d’éviter un tir laser dans notre direction.

Merde ! Le flirt fut interrompu par une milice de résistant. Ils nous séparèrent afin de nous emprisonner en nous rappelant que les liaisons entre terrien et Qwanturank étaient jugées contre-natures et passibles de peine de mort. Je leur ai donc proposé un compromis, ma vie contre la sienne. Ils ont par chance accepté de la libérer en échange de ma vie. Aujourd’hui mes jours sont comptés, je suis un homme heureux et bientôt mort. Ma Lyly vivra et c’est tout ce qui m’importe.

Une nuit, j’entendis des explosions dans le camp de résistant, avec plusieurs véhicules blindés et armés. Une voix très familière cria mon prénom, c’était celle de ma douce qui me demandait de me mettre à l’abris car les soldats Qwanturank allaient faire sauter la porte de ma prison.

Enfin libre et sans rien comprendre j’obéis aux soldats pour grimper dans un véhicule où se trouvait ma belle Lyly. Elle m’expliqua que son père avait trouvé très courageux mon action pour sauver sa fille et qu’il allait accepter ma demande d’exil pour rejoindre la planète Qwant. Aussi, qu’il acceptait de m’offrir la main de sa fille pour le mariage.

Ce fut le plus beau jour de toute ma vie, et même si je suis considéré comme un traite par ma nation, rien n’est plus beau que l’amour passionnel que Lyly et moi vivrons jusqu’à la mort et l’au-delà.

2 réponses

  1. Ah mince ! Ça décollait du feu de Dieu et j’ai décroché au 5eme paragraphe… Le coup des bois à la Barjavel ce n’est pas du tout d’actualité ! On a la planète à sauver du Big Brother là ! Tssss calinou dans les bois… Je t’jure ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *